Articles de RAWNAISSANCE

COMPRENDRE LES PROTÉINES

Article source : Dr. Robert Morse, « Understanding proteins », traduction depuis l’anglais : Léna de rawnaissance. 

On appelle protéines les aliments qui ont une structure complexe et élevée en acides aminés.

differents types de protéines

On les trouve dans la chair (muscles, organes et tissus glandulaires, etc.) et à un degré moins élevé dans les noix, les légumineuses et dans certains amidons comme les céréales.

Les acides aminés (et pas les protéines) sont les éléments que le corps utilise pour la réparation des tissus. Ils ont également un rôle de transmetteur et de protecteur.

Regroupés, il forment une séquence spécifique et deviennent une protéine utilisable. Celles-ci sont riches en azote et ont, une fois décomposées, une dominance acide. Quand on consomme des protéines de chair animale ou des noix, légumineuses etc., le corps doit d’abord décomposer ces protéines en acides aminés correspondants qui seront ensuite regroupés en séquences utilisables par notre corps. 

 

C’est comme une chaîne de jouets « pop perles Snap » dont chaque perle représente un acide aminé et la chaîne complète représente une protéine (1). Quand on mange une protéine, notre corps doit séparer les différentes perles. Les perles nécessaires sont regroupées dans l’ordre dont le corps a besoin (2) et les perles inutiles sont rejetées (3).

Ce processus demande beaucoup d’énergie et la présence d’un acide initial (une pepsine appelée acide chlorhydrique) pour décomposer ces protéines complexes. Cette décomposition se fait à travers les différents stades de la digestion et donne finalement les acides aminés que le corps pourra utiliser. Pour cette raison on appelle les protéines, surtout les protéines provenant de chair, des acides aminés de deuxième main, contrairement aux fruits et légumes qui sont considérés comme des acides aminés supérieurs de première main et qui en plus laissent une cendre alcaline.

fruits

C’est important de savoir que le corps ne brûle pas des acides aminés pour avoir de l’énergie. L’équivalent serait de brûler les murs de notre maison dans notre cheminée à la place du combustible (bois). Le carbone (hydrates de carbone) et oxygène

sont utilisés pour avoir de l’énergie. Ces éléments en grande majorité sont présents dans les fruits et les légumes. Tous ces aliments contiennent des acides aminés qui leur donnent leur structure. Ils sont simples, facilement décomposables et utilisables par notre corps.

 

Nos problèmes de santé font partie principalement de la partie acide de la chimie. Rappelez-vous qu’en chimie, il n’y a que deux parties : la partie acide et la partie alcaline. On peut remplacer « l’acidose » (l’accumulation des acides dans les tissus) par « inflammation, douleur et destruction du corps ». Les protéines peuvent entraîner de la constipation et de la putréfaction provoquant de la toxémie et de l’acidose. Les protéines de la chair peuvent provoquer des odeurs corporelles malodorantes, alors que les fruits et les légumes nettoient le corps et éliminent ces odeurs désagréables.

 



UNE LÉGENDE TRAGIQUE : LA VÉRITÉ CONCERNANT LES SUCRES

Article source : Dr. Robert Morse, « A tragic myth : The truth about sugars », traduction depuis l’anglais : Léna de rawnaissance. 

Comme le moteur de votre voiture, votre corps physique a besoin d’un carburant à base de carbone pour fonctionner. Les éléments principaux pour le bon fonctionnement de notre corps sont les acides aminés (protéines), les acides gras (lipides) et les sucres (carbone). Cependant, le corps pour avoir de l’énergie a aussi besoin d’un mélange de sucre et d’oxygène. Pour mieux comprendre les sucres, une simple définition de différents types de sucre est nécessaire.

 

Monosaccharide

c’est un sucre simple, par ex. glucose (légumes), fructose (fruits) ou galactose (produits laitiers). Tous ces sucres simples sont aussi connus sous le nom de : hydrates de carbone et ils ne peuvent pas être décomposés.

Poly ou Disaccharide

C’est un sucre complexe appelé aussi amidon. Il est constitué de plusieurs glucose/fructose en fonction du type d’amidon ou d’hydrate de carbone. Sa décomposition en sucres simples nécessite plus de cortisol de la part de nos glandes surrénales.

Le corps utilise la digestion pour séparer le simple  du complexe. Le corps ne peut pas utiliser des protéines dans leur forme complexe, il peut seulement utiliser les acides aminés, les blocs composant les protéines. Donc, le corps doit décomposer une structure complexe d’acides aminés (protéine) en acides aminés,  les lipides en acides gras et les amidons ou sucres complexes en sucre simple avant d’être en mesure de les utiliser correctement. En prenant en compte ces informations concrètes, on voit à quel point le sucre est un élément pilier de la santé ! Le corps mélange du glucose ou du fructose avec de l’oxygène afin de produire de l’énergie cellulaire connue sous le nom de ATP (adénosine triphosphate). Sans la présence de ATP la cellule devient faible, sujette aux agressions des parasites, aux adhérences, créant de cette manière un terrain propice pour les virus, ou antigènes. Le sucre (carbone) et l’oxygène sont les besoins numéro un de votre corps.   

 

Quand on consomme du sucre complexe et en général tout ce qui a une structure complexe, notre corps doit fournir une quantité plus élevée de cortisol. Le surplus de sucres simples sera stocké sous forme de graisse, éliminé naturellement par le corps et utilisé par la famille fongique via la fermentation. Cela provoque de l’acidose. Si on a des glandes surrénales faibles et un taux bas de cortisol, on peut se retrouver avec de problèmes de glycémie.

Dr Robert Morse

C’est pareil pour les protéines et les graisses. Beaucoup de cas de toxémie sont le résultat d’une consommation excessive de protéines, de graisses et de sucres, qui en se décomposant deviennent des acides. Ceux-ci sont stockés et/ou agissent en tant que parasites. Avec un système lymphatique stagnant, cela amène à la formation de l’acidose systémique qui provoque des odeurs corporelles désagréables et favorise le développement de parasites (bactéries, protozoaires, etc.) déclenchent une réponse inflammatoire (immunitaire) de l’organisme ainsi que de l’atrophie corporelle.

Quand vous vous sentez en manque d’énergie, 99% des fois cela est dû aux glandes surrénales. C’est une fausse croyance de penser que la protéine est notre source d’énergie à la place du sucre (hydrate de carbone). Cela est une propagande ancienne. La seule énergie qu’on sent provenant de la chair est celle de l’adrénaline (épinéphrine) résultat de sa mort. Nos sources principales d’énergie chimique, sont le carbone et l’oxygène (hydrate de carbone).Il faut donc comprendre que le corps n’utilise pas les protéines pour avoir de l’énergie. C’est uniquement l’adrénaline ou l’épinéphrine dans la viande qui est énergétique. Nos glandes surrénales sont censées produire, selon nos besoins, l’adrénaline nécessaire pour le bon fonctionnement du système nerveux.

 

FRUITS (SUCRE) ET CANDIDA (CHAMPIGNONS)

On entend souvent que « le sucre nourrit le Candida ». Comme vu précédemment, ce n’est pas le sucre en général qui nourrit le candida, mais bien le sucre complexe. Si vous laissez sur le plan de travail de votre cuisine un morceau de fromage, une tranche de pain, du raisin et une banane mûre, lequel de ces aliments développera-t-il en premier de la moisissure (des champignons) ? La course pour la première place va se jouer entre le fromage et la tranche de pain (aliments déjà fermentés), les fruits vont moisir plus tard quand ils commenceront à fermenter.

Rappelez-vous : La Nature utilise le royaume des parasites pour nettoyer et éliminer ce qui n’est pas utile, ce qui est détérioré et qui d’une certaine façon a perdu sa capacité en tant que support d’une vie saine. La fermentation et la putréfaction sont les processus de décadence ou de décomposition qui nécessitent l’intervention des parasites. Les cellules saines et la lymphe n’ont pas besoin d’une action provenant des parasites. Évidement cela est valable également pour les cellules de notre corps. Sachant cela, quel type de sucre pourrait-il nourrir le Candida (levure, fongus, moisissure, verrues etc.) ? ...La réponse est exacte : AMIDONS et EXCÈS de SUCRE ! Cela signifie également fermentation - surtout quand la fonction des surrénales est faible.

 

FRUITS (SUCRE) ET CANCER

« Le sucre nourrit le Cancer » est encore une légende phénoménale. Déclarer que le sucre nourrit le cancer équivaut à rejeter ce que la science a prouvé au cours de plusieurs décennies. Priver le corps de son sucre égale priver la cellule de son énergie. Cela provoque le cancer. La famine, l’acidose et la cétose dégradent les cellules. Une cellule endommagée peut devenir atypique et cancéreuse par la suite. Les acides sont bien sûr à la base des cellules endommagés. L’acidose est provoquée par la consommation de protéines, de graisses raffinées ou par un excès en supplément d’acides gras. Rappelez-vous : Le corps cherche la simplicité. Avoir plus, n’est pas mieux. Avoir moins est souvent mieux, par ex. jeûner ou manger restreint etc. Les acides sont source d’inflammation quand le système lymphatique n’arrive plus à les éliminer via les reins et amènent la réponse parasitaire qui va avec. Comme mentionné plus haut, le glucose et le fructose sont tous les deux des sucres simples. Dire que les fruits nourrissent le cancer est comme si on disait également que les légumes nourrissent le cancer. Cela est un raisonnement bête ! Même l’ American Cancer Society” préconise une consommation élevée en fruits et légumes! « Le concept de maladie dans sa totalité est une fabrication de l’AMA (Association Médicale Américaine). La chimie et la physique commandent – c’est simplement un système de cause à effet, sans étiquettes. » (Dr. Morse)

 

Les fruits ont beaucoup de propriétés qui les rendent supérieurs aux légumes. Les fruits sont très riches en antioxydants et astringents et font bouger le système lymphatique. C’est pour cette raison qu’on voit des réactions du système lymphatique à la consommation de fruits. C’est l’action recherchée ! Les fruits, étant constitués de sucres simples, sont plus adaptés que les légumes aux pathologies liées à un niveau de sucre sanguin élevé, comme la pancréatite, l’hépatite, et tout ce qui est pathologie gastrique et intestinale. Le fructose ne nécessite pas d’insuline ni d’enzymes digestifs importants. Parmi tous les aliments, les fruits sont ceux qui ont le niveau d’énergie magnétique (électrique) le plus élevé ; c’est pourquoi ils constituent un élément nutritif supérieur et pour le cerveau et pour le système nerveux. Ils sont énergisants alors que la plupart des aliments sont énergivores. N’AYEZ JAMAIS PEUR DE CONSOMMER DES FRUITS ! J’ai nettoyé un cas de lymphome en France en 45 jours de cure de raisin, un cancer de l’estomac en 56 jours et la liste continue encore et encore...

 

DÉTOXINATION ET FRUITS

Un nettoyage profond des tissus peut être achevé seulement avec des fruits et du jeûne hydrique. Les légumes, du fait de leur concentration plus faible en antioxydants et en propriétés astringentes, détoxifient aussi mais jusqu’à un certain seuil et ensuite ne peuvent pas vous amener plus loin. Je vois cela se produire de façon répétitive, surtout dans les « soi-disant » centres de détox et de retraite. J’ai beaucoup de clients qui ont déjà essayé ce genre de « centres » et qui en ensuite m’appellent désespérés. Ils éprouvent tous un vif besoin de consommer des fruits ! Consommez des fruits, ajoutez des plantes et vous aurez un allié de poids pour gagner contre les pathologies que vous aurez créées !

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.